compte rendu finale Challenge du 12/06/10

Publié le par Commentateur

L'équipe :

 

1.JADOT Nicolas - 2.MICHEL Maxime - 3.NEBOT Fabien - 4.BONNES Yohan - 5.GOURRAGNE Jean-Baptiste - 6.CHARLES Guillaume - 7.MARIN Enzo - 8.TOMAS Thibault - 9.ROUMAGNAC Benjamin (cap) - 10.RAMEL Vincent - 11.ANSELMO Hugo - 12.ROMERO Simon - 13.VION Antoine - 14.PACE Thomas - 15.PAGES Arthur - 16.JOURLIAC Dorian - 17.CARCENAC Gautier - 18.CALADOU Elie - 19.GOUZY Quentin - 20.SOULE Stélio - 21.FERNANDEZ Xavier - 22.EL BOURIMI Hamza

 

Ceux qui auraient pu en faire partie :

 

23.ARIBAUD Rémy - 24.OUEDRAOGO Guilhem - 25.MURET Gauthier - 26.MASSAL Yann - 27.COT Clément - 28.BOSQ Nicolas - 29.MARTEL Quentin - 30.BAQUE Quentin - 31.CAZELLE Quentin

 

Les blessés :

 

AUBARET Julien, AUDOUARD Jean Baptiste, BUONGIORNO Mathieu, CASADO Bastien, GUICHENEZ Pierre, LIGNON Kévin, TOUZET Grégory

 

On se doit en effet, d'associer tout ce petit monde à la magnifique victoire en finale  de nos cadets face à leurs homologues de PEZENAS, dans le stade VILLENEUVE LES BEZIERS, bien garni et bien coloré de violet (même si c'était pas notre couleur préférée, on est obligé de le reconnaître) pour l'occasion.

En effet, certains l'auraient assurémment joué, d'autres espéraient secrétement la jouer, et les derniers savaient très bien qu'ils ne la joueraient pas, mais, avec abnégation, ils ont participé jusqu'au bout à la vie du groupe, aux oppositions aux entraînements, mettant de côté leur égo et leur frustation légitime; on peut être fier de toute ces jeunes.

Ceux qui étaient sur la feuille de match ont su se montrer digne le la confiance de leurs coaches en l'emportant finalement par 13 à 10, dans un match ou ils ont toujours fait la course en tête, sans toutefois parvenir à se mettre définitivement à l'abri; grâce à une entame de match très réussie, concrétisée de pied de maître par un drop superbe des 30m, puis par une pénalité aux 40m désaxée, loin d'être évidente, du N°10 maison Vincent RAMEL, ce sont les Piscénois qui ont du batailler toute la partie pour tenter de revenir au score .

En seconde mi temps, après l'essai de pénalité, que nous avait accordé judicieusement l'arbitre (excellent comme à son habitude et c'est pas de l'humour) pour une cuillère sur Antoine VION qui allait à l'essai, et sa transformation de Vincent, on a crû un moment que l'adversaire allait céder, mais, faute d' avoir mal négocié deux ou trois occasions franches, l'écart n'est pas allé au delà de 8 pts; on se voyait même contraint en fin de match de ne pas lacher des yeux le chronomètre, quand notre avance s'est soudain réduite à 3 unités, nous mettant dangereusement à portée de fusil.

Mais le scénario catastrophe pour cette fois n'a pas eu lieu(on avait déjà donné même endroit il y a à peu près un an de ça, merci); nos avants, auteurs d'un match énorme, dominateurs en mêlées fermées, et confisquant la plupart des ballons dans l'alignement (une des clefs du match à mon avis si on se souvient de l'outrageante domination dans ce secteur des violets en matchs de poule) décidaient alors de garder la gonfle dans des scéances techniques de pick and go aussi bienvenues que décriées selon le camp ou l'on se place.

Après une dernière frayeur suite à une perte de possession, la balle sortait de notre côté lors d'un ultime regroupement dans nos 22, pour être expédié illico directement en touche; et soudain jaillit des tribunes le jouissif premier chant de nos supporters "ils chantent plus les piscénois", quel pied.

Tout ça finalement n'a tenu qu'à un cheveu, un peroxydé de l'un des malheureux piscénois , ou un grisonnant de notre grilladin Arnaud, rasé tondu dans la minute qui a suivi la remise du bouclier, on saura jamais; on félicitera nos joueurs pour leur solidarité même hors du terrain puisque, pour ne pas le laisser tout seul, une bonne quinzaine d'entre eux, acceptaient de passer entre les mains du merlan du jour J.P,  qui lui, par chance, a cette coupe naturelle toute l'année, certains disent même depuis la naissance.

La fête bien méritée ne faisait que commencer, il me faudrait 10 pages de plus pour la raconter, les photos vous aideront à en avoir une idée.

Publié dans Compte-rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article