compte rendu match du 10/10/09

Publié le par Commentateur

L'équipe:
1. AUDOUARD Jean-Baptiste - 2.AUBARET Julien - 3.BUONGIORNO Mathieu - 4.BONNES Yohan - 5.MICHEL Maxime - 6.CALADOU Elie - 7.GOUZY Quentin - 8.CHARLES Guillaume - 9.ROUMAGNAC Benjamin - 10.RAMEL Vincent - 
11.ANSELMO Hugo - 12.VION Antoine - 13.PAGES Arthur - 14.TOUZET Grégory - 15.SOULE Stélio -
16.NEBOT Fabien - 17.JADOT Nicolas - 18.CARCENAC Gauthier - 19.CAZELLE Quentin - 20.DUBOIS Victor -
21.ROMERO Simon - 22.PACE Thomas

Après ses deux premières victoires à domicile, on était curieux et impatients de savoir comment aller se comporter notre équipe hors de ses bases, et le court déplacement chez nos amis et rivaux de PEZENAS tombait à pic pour s'étalonner.
Grace à un essai à la dernière minute de notre dynamique pilier Jean-Baptiste AUDOUARD, nos joueurs l'ont finalement emporté aux forceps, sur le score de 14 à 12.
 Nos couleurs ayant  eu peu souvent par le passé  l'opportunité de l'emporter sur le stade mythique de Trigit, ce serait malvenu de faire la fine bouche sur ce nouveau succès, mais l'euphorie qui commençait à régner dans notre groupe après ses deux premieres prestations encourageantes, est retombée comme un soufflet, et ça s'est bien perçu, dans ses chants de victoire , plutôt retenus.
En effet, pour avoir sans doute inconsciemment sous-estimé leurs adversaires du jour par de savantes analyses mathématiques de leurs résultats précédents, nos joueurs ont senti  les effluves de la défaite; en première mi-temps, pourtant adossés au vent, ils ont eu la surprise de constater l'envie et les qualités de l'équipe locale; perturbés par la réorganisation forcée de leur touche et sevrés de ballon dans ce secteur, gérant trop approximativement leur domination en mêlée, l'avance acquise à la mi temps de 9 à 3 n'était dûe qu'à l'opportunisme de leur buteur Vincent RAMEL , concrétisant leur trop rare domination territoriale par deux pénalités et un drop vraiment bienvenu.
Ce faible écart, comme tous leurs supporters le redoutaient s'est irrémédiablement réduit en deuxième période avec le vent de face pour s'inverser à 12 à 9 pour les locaux; est-ce la peur de gagner des piscénois ou notre peur de perdre qui nous a enfin, permi de nous réveiller ? Faudra pas s'amuser à ça trop souvent; ça s'appelle un avertissement sans frais.
Espérons que la leçon sera retenue, au moins jusqu'à samedi prochain à BOUJAN , ou faudrait pas prendre nos futurs adversaires de MENDE pour des" jambons", sous prétexte qu'ils ont perdu leurs trois premières rencontres;  Jean-Mi, Phillipe et Guillaume se feront certainemenent un devoir de jouer les psys pour apprendre à leurs "patients", le respect de l'adversaire.

Publié dans Compte-rendus

Commenter cet article